Chargement en cours, veuillez patienter...
infos@maxmeulemans.com +32 476 28 05 16

Bas les masques…
Ouvrir et fermer le texte en cliquant sur la photo.

Penseur en Image

Tout à commencé par une imposture. Je suis né à la périphérie du monde. A la périphérie de ma famille : deux sœurs et un frère déjà adolescents. A la périphérie des autres enfants : un fonctionnement différent. A la périphérie de mes parents: une arrivée imprévue… Ce décalage que je ressentais, cette différence que j’inspirais aux autres, m’ont fait rapidement connaître le rapport à la différence. L’extérieur était souvent une jungle, et moi, la proie ! Qui devait identifier dans cette complexité, les premiers signaux de danger, les alliés potentiels sur lesquels je pourrais m’appuyer, et les comportements les plus appropriés à adopter, pour se frayer le chemin le plus sûr dans ce monde.

Des instants, seul, avec la menace de l’ennui : mais ma créativité utilisait les couleurs, les sons, et les matériaux, pour faire vivre dans mes mains, un monde qui avant existait seulement dans ma tête. L’espace de nombreuses heures, j’inventais un monde haut en couleur, un royaume enfin juste, dont les frontières s’étendaient pour le moment pas plus loin que les murs de ma chambre, avec pour seul citoyen, habitant : moi, diagnostiqué penseur en image…

La révolte en mode Caméléon

Lutter ! Et pour mieux lutter, comprendre. NOUS comprendre. Nos préoccupations, Nos modes de fonctionnement. Une recherche, avec des trouvailles théoriques, dans la psychologie, et la philosophie. Et aussi des découvertes quotidiennes empiriques, des connaissances issues de la pratique : de l’analyse permanente des réactions, des situations, et des codes, que j’effectuais, afin d’intégrer les limites à ne pas dépasser, pour pouvoir bousculer les certitudes, sans toutefois braquer, en conservant avec eux du respect. Et du lien.

Côtoyer chaque jour, avec curiosité, un large panel d’individus, de communautés, toute une myriade de gens. Jongler en permanence entre famille, études, rue et musique : comme s’il y avait toujours, à chaque endroit, des choses en commun à partager ; et aussi des différences à écouter.

Toute mon adolescence s’est déroulé entre observations, confrontations et moments intenses. A travers notamment deux passions : la musique, et la chimie. Essayer, expérimenter… Vibrer. Ne louper aucune occasion de concourir à son épanouissement, en parallèle de son désir de justice. Je voulais tout changer, sans jamais renoncer : être un guerrier!

La musique, un langage universel

Pour rentrer en état méditatif, je ne fais pas silence, je fais « musique ». Je m’emplis de sons, et immédiatement je bascule dans une bulle, dans un état de présence. J’observe les vibrations, les émotions me traverser. Très vite, je vois des images. Et je suis à la fois nourri, dans le corps, et dans l’esprit. Je suis là. Ici et Maintenant !

Une puissance étonnante, que la musique, qui m’incite à écouter, à en jouer. Pour m’adresser directement aux émotions. Une musique, et voilà que les masques tombent, provisoirement. Le corps reprend le pouvoir sur la tête. Il lâche prise, il s’abandonne. Une perdition, en fait surtout une permission.

La musique, une façon privilégiée pour communiquer. Peut-être aussi symboliquement d’expliquer, qu’une crise, comme une « fausse » note, apparait tout d’abord inappropriée. Inadaptée par rapport à tout ce qui a précédé. Mais si l’on considère cette dissonance comme une invitation à explorer, ailleurs, un chemin pour le moment inconnu : cette rupture ne devient plus le saccage d’une ancienne stabilité, mais bien une invitation à découvrir une nouvelle direction.

L'entrée dans la vie adulte

Un enfant, notre enfant, ses problèmes de santé, et le lien avec l’autre devient plus important que la réussite individuelle. Choisir de quitter à une profession de chimiste, pour accompagner l'autre dans ses difficultés. Au sein du foyer, et aussi à l’extérieur… Nouvelle profession d’éducateur, et les formations développent les compétences, alors l’apprenti que je suis, les multiplie avec appétence, pour choisir l'humain dans mon contexte professionnel.

Mes valeurs "3H": Honnêteté - Humour - Humanité

L’Honnêteté : accepter de se regarder dans toute sa complexité. Parfois médiocrité. Ces zones d’ombre que l’on souhaite si souvent ignorées, pour toujours conserver une image, un égo "conforme". Ainsi, chaque jour, nous rencontrons, échangeons, et à la première situation de tension, souvent nous jugeons, critiquons, sans prendre de recul pour nous demander à quel point finalement le problème ne viendrait pas de nous-même. Profiter des moments de difficulté, pour avec franchise se remettre en question. Et reconnaître finalement, que l’autre est semblable à moi. Autant de similarités, qui créent potentiellement une proximité, un lien, une empathie.

——————————

L’Humour : la capacité à relativiser, à prendre de la distance, à éviter à se prendre trop au serieux. Ne plus s’accabler, se désespérer quand nous n'avons plus le contrôle…Respirer. Relativiser. Sourire...

——————————

L’Humanité : prolongement de l’honnêteté par rapport à nous-même, et de la découverte de tout ce qui nous relie. L’Humanité: une perception étonnante et lucide d’unité, au delà de nos diffférences…

Ici et maintenant

Accepter, sans laisser le passé encore définir notre présent, nous limiter dans nos envies, dans nos choix. Prendre le temps d’identifier la personne que nous souhaiterions être, pour pouvoir à chaque situation, choisir la meilleur solution, pour s’en approcher au plus près. Et toujours : Apprendre !

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience sur notre site web.